A PROPOS

Mezzo-Soprano à la signature vocale très particulière, Sarah Théry se remarque par ses choix musicaux originaux. Musicienne éclectique et passionnée, elle se consacre à un large répertoire allant de la musique baroque à la création contemporaine. Elle est à l’initiative de nombreux programmes de musique de chambre alliant la musique classique et d’autres formes d’art, telle la littérature, la danse, ou la musique actuelle.

En 2008, sa licence de Lettres Modernes en poche, elle décide de se consacrer intégralement au chant lyrique qu’elle pratique depuis toute petite. Elle part alors en Allemagne et sort diplômée d’un Master de la Hochschule für Musik und Theater de Leipzig en 2014 avant de venir se perfectionner en Belgique à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth auprès de José van Dam et Sophie Koch.

Aujourd’hui, Sarah se produit régulièrement avec des orchestres prestigieux tels que le Brussels Philharmonic, le Gewandhausorchester et l’orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie. Elle est par ailleurs invitée par de nombreux festivals tels le Festival d’Aix en Juin, le Festival Musiq3, le Festival Ysaye, le MuCH Waterloo Festival ou le Festival Klasik Keyfler en Turquie. A l'opéra, elle s’illustre entre autres dans les rôles du Prince Orlowsky (La Chauve Souris, J. Strauss) à Leipzig, de Romeo (I Capuleti et i Montecchi, V. Bellini) à Vérone, de Dryade (Ariadne auf Naxos, R. Strauss) à Paris, ou encore de la 3ème Dame (La Flûte Enchantée, W.A. Mozart) en Belgique.

Sa curiosité pour le répertoire et la création contemporaine l’amène régulièrement à collaborer avec des ensembles contemporains autant en musique de chambre (Le Marteau sans Maitre de Pierre Boulez avec l’Ensemble Tempus Konnex) qu’à l’opéra avec, notamment, la reprise de Frülings Erwachen de Benoit Mernier, la création Phone call to Hades composée par Cathy van Eck ou encore Le Silence des Ombres de Benjamin Attahir qui se jouera à la Monnaie à la saison 2019/2020.

L’accessibilité de la musique classique à un large public est devenue son cheval de bataille, l’amenant à explorer de nouvelles formes de performances pour les adapter aux spectateurs. Sarah participe ainsi à la pièce de théâtre Viva aux côtés de Pietro Pizzuti où elle interprète des airs de Vivaldi, accompagnée par l’ensemble baroque Les Muffatti. Elle chante et est à l’initiative de projets d’opéra participatifs, aidée dans sa démarche par le Festival d’Aix en Provence et le réseau européen ENOA. De plus, elle donne régulièrement des concerts pédagogiques et monte des ateliers dans des écoles, des prisons, des centres pour réfugiés ou pour sans-abris.